Skip to content

Catégorie : Articles

Le baron de la drogue « El Chapo » veut attaquer Netflix en justice !

Posted in Actualité, Articles, Culture, News, and Séries Tv

Le célèbre baron de la drogue mexicain « El Chapo », Joaquín Guzmán de son vrai nom, veut poursuivre Netflix en justice. Il leur reproche en effet d’avoir utiliser son nom sans sa permission et que celui lui « nuit moralement ».

 

La série Netflix en son nom est sortie en Avril. Mais, apparement, « El Chapo » n’aurait pas aimé qu’on utilise son nom sans son autorisation. En effet, d’après un de ses avocats, le baron de la drogue voudrait attaquer Netflix et Univision en justice pour l’avoir diffamer avec une série sur sa vie.

 

Un « criminel sans coeur »

Dans la série, Guzman est présenté comme un « criminel sans coeur », ce qui nuit à son image alors qu’il s’apprête à affronter un procès à la cour fédérale américaine l’année prochaine d’après l’avocat Jose Refugio Rodriguez.

Celui-ci a déclaré à la chaîne de radio mexicaine Formula : « Il y a des choses qui se passent (dans la série) qui ne correspondent pas à la réalité, malgré le fait qu’il n’y ait aucune condamnation qui confirment ces évènement. Cela représente une grave violation des droits (de Guzman) d’être considéré comme innocent jusqu’à preuve du contraire. »

Ce n’est pas la première fois que Guzman menace de poursuivre en justice Netflix pour la production de la série « El Chapo ». En effet, l’année dernière, un autre de ses avocats avait menacé d’attaquer Netflix et Univision car ils n’avaient pas payé pour les droits de son histoire.

Ces menaces ont cependant été ignorées et la série, dans laquelle joue Marco de la O, est tout de même sortie sur le site.

 

El Chapo en confinement solitaire

L’avocat d’El Chapo a partagé qu’il n’avait pas encore discuté de cette affaire avec Guzman étant donné qu’il est détenu en prison à New York sans possibilité de communication. Il est en effet placé en confinement solitaire après s’être échappé eux fois de la prison mexicaine.

L’avocat n’aurait pas encore décidé s’il allait porter plainte aux Etats-Unis ou au Mexique. Cependant, d’après les autorités mexicaines, c’est le désir de Guzman de voir l’histoire de sa vie sur le grand écran qui a conduit à sa recapture.

Il fut arrêté à nouveau en janvier 2016 après une chasse à l’homme qui a terminé grâce à Sean Penn et Kate Del Castillo qui ont pu renseigner les policiers sur la cachette d’El Chapo lorsque celui-ci avait accepté un rendez-vous afin de discuter de la production d’un film sur sa vie.

Une série similaire avait été produite par Netflix sous le nom de Narcos qui elle retraçait la vie de Pablo Escobar, un autre trafiquant célèbre.

A lire aussi : Narcos : la pub de Noël qui fait polémique en Espagne

Source : Emily Ruben

Dxdiag

Posted in Articles, News, and Tuto

Commande pour connaître les composants et les caractéristiques de son PC.

Vous avez des composants sur votre pc, et vous voulez vous assurer de leur bon fonctionnement ?
Vous ne vous souvenez plus de quels composants vous disposez ?

Je vais vous présenter une commande très utile : DXDIAG 😉

Allez dans le menu Démarrer > Exécuter > écrivez dxdiag

Vous voyez alors apparaître une fenêtre.

L’onglet « système » vous présente les composants essentiels de votre pc.
L’onglet « Fichiers DirectX » contient des informations à propos de la version DirectX installée.
L’onglet « Affichage » contient les caractéristiques détaillées de votre carte graphique.
Les onglets « sons » et « musique » contiennent les caractéristiques détaillées de votre carte son.
L’onglet « Entrée » vous montre les périphériques.
L’onglet « Réseau » contient les caractéristiques liées au réseau.
L’onglet « Aide Supplémentaire » contient des fichiers d’aide

Homefront : The Revolution !

Posted in Articles, Homefront : The Revolution, Jeu Vidéo, and News

Test PC, existe aussi sur PS4 et Xbox One

 

Deep Silver et Dambuster Studios ont travaillé ensemble pour faire la suite de Homefront, nommée The Revolution. Le titre se place comme un FPS en monde ouvert. Le premier opus avait eu du mal à se distinguer et n’avait pas fait l’unanimité, qu’en est-il de Homefront : The Revolution ?

Les événements se déroulent deux ans après le premier opus : Homefront : The Revolution nous place aux USA au sein de l’occupation d’APEX, une société Nord-Coréenne qui vend des armes de haute technologie. Dans la peau d’Ethan Brady nous sommes propulsés au sein de la révolution, la résistance. Un petit groupe qui en a décidé autrement.

 

Welcome to Philadelphia

Il est possible de personnaliser vos armes.

L’histoire se déroule à Philadelphie, ville occupée et dévastée. Cette dernière est découpée en 3 districts qui seront votre terrain de jeu, débloqués au fur et à mesure de votre avancée. Comme tout monde ouvert qui se respecte, le titre propose une trame principale et des tas de missions secondaires. L’histoire peine à démarrer, on est longtemps à suivre en tant que spectateur, puis plus tard les missions s’enchaînent on les suit sans jamais grandes convictions, pour la simple raison qu’on ne sent jamais trop l’importance et puis elles ne sont pas travaillées, même au bout de dix heures de jeu on se retrouve à aller chercher un pauvre document dans une baraque à peine gardée…Concernant les missions secondaires, elles se résument en général à capturer une zone, une fois ceci fait, la zone appartiendra à la résistance, offrant un point de spawn. On peut aussi trouver quelques quêtes comme devoir éliminer tant d’ennemis de telle manière etc. Tout n’est pas mauvais pour autant, le jeu offre toujours quelques moments de réflexion quant à l’accès à certaines zones, ou l’activation d’un générateur etc, mais dans l’ensemble on ne se sent jamais vraiment impliqué, on enchaîne les missions sans en sentir vraiment le poids sur ses épaules. Le jeu tente même une approche de réflexion quant au bien de tuer au nom de la révolution mais le sujet est survolé et on n’y accroche pas.

Le dirigeable surveille la ville…mais ne sert pas à grand chose.

Au menu des bonnes idées on a tout de même le droit à la personnalisation des armes plutôt bien fichue. Avec votre monnaie spéciale vous pouvez acheter des kits et transformer votre bonne vieille arme de poing en un pistolet mitrailleur avec un viseur. Plutôt visuelle et bien fichue l’idée séduit, bien qu’encore une fois la routine rattrape. Le jeu nous offre tout un panel de gadgets : des cocktails Molotov, explosifs ou outils de piratage. Chacun est déclinable en quatre versions : à lancer, avec détecteur de proximité, activable à distance ou bien monté sur une voiture téléguidée. Mais encore une fois on n’y voit jamais le grand intérêt. On nous montre en début de jeu une embuscade plutôt sexy mais plus tard de manière libre il est très rare d’avoir l’occasion d’en faire. Alors on se réduit au plus simple, fusil à pompe et envoi de cocktail à la mano. Les développeurs ont bien tenté des petites astuces, comme l’ouverture d’une porte devant être piratée accessible uniquement par une voiture téléguidée mais on ne va jamais bien loin. C’est pour dire, on ne peut même pas se faufiler pour poser un explosif sur un véhicule ennemi, cela ne fonctionne pas. Il faudra les lancer. Du coup, encore une fois cela déçoit, il y a de bonnes idées, mais jamais on ne peut les utiliser au plus fort de leur potentiel.

 

Plus tard on sera amené à déclencher des révoltes en fichant le boxon dans des zones jaunes, autorisées aux civils, contrairement aux zones rouges. Dans ces zones, il ne faudra pas vous approcher des ennemis pour passer inaperçu, on vous repère rapidement, il semblerait que votre minois soit connu. Pour déclencher une révolte on casse des trucs, on aide des civils ou allume des radios. A chaque fois que l’on se fait griller on part en courant pour se cacher dans une poubelle pendant quelques secondes puis on est reparti. Tout cela jusqu’à ce que la jauge arrive à 100 et que la révolte se déclenche. Mais encore une fois à sa suite on ne ressent pas la tension qui doit régner, le monde bouge mais parait presque figé.

Il est possible de se déplacer en moto.

Optimisation où es-tu ?

Les lumières sont jolies mais le reste n’est pas exceptionnel.

Figé n’est pas seulement à utiliser au sens figuré du terme…A l’heure actuelle le titre est très mal optimisé et il n’est pas rare de croiser des bugs. Le jeu freeze même sur de bonnes configurations et pourtant il est joli sans plus à condition de ne pas regarder de trop près, un beau travail est fait sur les lumières il faut le reconnaître. Il est même parfois difficile de jouer tant certains ralentissements sont importants. Au-delà de cela on croise parfois des bugs qui bloquent même la mission, il faudra revenir en arrière dans les sauvegardes pour espérer le passer. Croyez-moi, tout cela n’arrange rien à l’immersion qui a déjà du mal à se faire une place dans Homefront.

 

Ma chaîne YouTube